Cookie Chronicles

Des chroniques et des cookies. Surtout des cookies.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Asturias - Lionne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liliandril
Admin


Messages : 30
Date d'inscription : 03/01/2017

MessageSujet: Asturias - Lionne   Dim 25 Juin - 15:23


✗ Asturias ✗

Spoiler:
 
Asturias est une femelle tout à fait hétérosexuelle de 3 ans. Elle fait 1m12 au garrot, et se vexe intérieurement du fait que certains mâles la dépassent aisément. Elle appartient au clan des Félins, Aurinko, où elle est Capitaine et plutôt fière de l'être, qu'on se l'avoue. Elle a également réussi l'épreuve de Köttur.

La famille de notre lionne n'est pas de ces terres, et elle n'a pas d'amis pour l'instant.

Sa musique thème !

Pouvoir
Disciple de Köttur, Asturias a reçu sa griffe, le croissant de lune d'argent qu'elle a intégré à son armure, sur  son épaule gauche. Ceci lui confère un pouvoir particulier, en relation avec les marquages en forme d'oiseaux prenant leur envol, tracés sur ses épaules (mais pas ses membres postérieurs). En effet , lorsqu'elle invoque son pouvoir, ses marquages se déplacent sur son corps et se fixent sur ses épaules, d'où poussent des ailes brunes aux longues plumes, parfaitement fonctionnelles, qui lui donnent la capacité de voler et de franchir la barrière des nuages.
Mais ce pouvoir n'est pas éternel. En effet, ce pouvoir dépends de ses marquages, chacun d'entre eux représentant 5 minutes de vol. En tout, elle a 22 marquages, donc 110 minutes de vol soit environ 1heure et 50 minutes, et ceci par jour. Si par malheur notre lionne est toujours en l'air lorsque sont temps est écoulé, ses ailes disparaissent, et sa vie touche une fin pour la moins abrupte et douloureuse.

De plus, avec l'âge, le pelage d'Asturias se ternit, devenant blanchâtre, et ses marquages disparaissent au fil des années. Ce qui fait que a 5 ans, il ne lui en restera plus que 18, à 7 ans plus que 14, ainsi de suite, 2 marques disparaissant par année. Ce qui fait qu'à 10 ans, elle n'aura plus que 8 marquages soit 40 minutes de vol.


Caractère

Asturias est tout d'abord une lionne distante. Il est ardu de réellement devenir un de ses amis proches, puisqu'elle ne montre absolument pas son réel caractère, ses véritables envies au monde qui l'entoure. En effet, notre lionne a une solide muraille qui l'entoure, et la protège des autres. Réservée, elle ne s'approchera pas spontanément de vous, mais préfère rester distante et vous observer, vous analyser de loin. Car malgré cette première impression-qui peut durer très longtemps-d'une lionne distante et froide, il se trouve qu'elle est en fait très affectueuse. Elle cache son jeu, cache ses sentiments derrière son ironie cinglante, son port de tête, son regard dédaigneux.
Si toutefois vous arrivez a percer cette muraille, si elle vous laisse entrer, c'est une lionne possessive mais douce et  attachante que bous découvrirez.
Ast' est gentille, bien qu'un peu impatiente, et chaleureuse avec ceux qu'elle apprécie, et lorsqu'elle donne sa confiance, c'est une confiance entière et à toute épreuve. Son sens de l'honneur, son courage fera que c'est une amie qui ne vous abandonnera jamais, même dans les pires situations, vous trouverez sa forme brune à vos côtés, prête à se battre pour vous, prête à vous secourir, quelques soient les conséquences sur sa propre vie. C'est une lionne qui tient toujours ses promesses. Quoi qu'il arrive, quelque soit la situation en laquelle on la confronte.

Tout de même, bien que honnête et juste envers ceux qu'elle aime, elle peut se montrer des plus mauvaises avec les étrangers. En effet, elle n'as aucun scrupule, et ment facilement pour son avantage, lorsqu'elle est confronté à quelqu'un qu'elle ne connaît pas. Vous imaginez bien que c'est difficile de se faire des amis lorsque notre première réaction est de mentir à ce potentiel ami. De même, elle est forte, physiquement, dotée de muscles puissants, qui ont fait l'objet d'entraînements intensifs tout au long de sa vie, qu'elle continue encore pour maintenir sa forme. Et cette force, elle n'as pas peur d'en user. Elle n'hésite pas à se battre, et sortira griffes et crocs si elle se sent menacée, ou si elle pense qu'il vous faut une démonstration de sa puissance pour qu'elle obtienne ce qu'elle désire de vous.
Gardez vos artères majeures hors de sa portée, car lorsqu'elle se bat, Asturias ne plonge pas dans les méandres des sentiments, et ne se sentirait probablement pas coupable  de sortir tous vos boyaux pour en faire une jolie petite soupe.

De plus, c'est un lionne courageuse, qui n'hésite pas dans sa vie. Elle se décide rapidement, mais cela ne veut pas dire qu'elle ne réfléchit pas, car en effet, c'est une lionne d'une remarquable intelligence. Capable de traquer, de chasser et de se battre à merveille, elle est dure à coller sur le plan physique. Elle est celle qui trouve le meilleur endroit ou dormir, celle qui déniche le plus facilement les proies, et la plus agile et rapide des chasseuses. Elle a une réflexion poussée, et fonce rarement sans avoir bien réfléchi. Tout de même, dès que ça vient à en toucher aux sentiments, Ast' est démunie, et n'arrive pas à discerner quoi que ce soit. Elle ne parvient ni a comprendre ce qu'elle ressent, et si par miracle elle identifie ses sentiments, elle est trop fière pour les dévoiler.

Asturias est également têtue, et ne lâche pas sa position, à part si elle en trouve une plus avantageuse. Tout de même, il n'est pas impossible de la raisonner et de lui faire voir les choses autrement, parce que, bien que têtue, elle n'as pas l'esprit clos pour autant. Fidèle disciple de Köttur, elle pose un regard sombre sur les Hybrides, et un regard dédaigneux sur les individus des autres clans. Fière de ses idées, elle ne dévie presque jamais de ses principes … A part si vous la touchez sur un plan sentimental. C'est là sa véritable faiblesse. Quand on touche le cœur de notre lionne, elle perds ses moyens.


Histoire

RESUME :
Asturias est une lionne d'une contrée lointaine, abandonnée à la naissance. Elle tombe amoureuse de son sauveur qui finit par mettre fin à la vie d'un un enfant, chose pour laquelle elle culpabilisera toute sa vie, car si elle ne lui avait pas fait confiance, l'enfant ne serait peut être pas mort. Elle est partie de chez elle pour rejoindre le clan des félins, et sur la route, rencontre un poussin égaré, auquel elle donnera le nom de Raphaël, et dont elle s'occupera comme d'un enfant, bien qu'il semble incapable de parler pour l'instant.
_______________________________________________________
La première chose sur laquelle Asturias posa les yeux était le soleil. Le soleil, réfléchi à l'infini sur les dunes du désert. Dans l'Erg de sa naissance, il n'y avait qu'elle et sa mère, Estria. Cette dernière était très jeune, incapable de s'occuper de sa fille, fruit d'une aventure d'un soir avec un mâle peu responsable.
Estria était une lionne fine, jolie et délicate, à qui la grossesse n'avait ni fait plaisir, ni convenu, et pour qui l'idée d'avoir un enfant était non seulement répugnante, mais également terrifiante. C'était pour ces raisons que la lionne beige aux marquages dorés abandonna sa fille dans le désert, sous le soleil, en espérant que le lumière et la chaleur aurait raison d'elle, quelques jours à peine après sa naissance, ayant enfin eu raison de son instinct protecteur maternel.

C'était là qu'on la trouva, petite boule de poils clairs, piaillant sous la lumière, se traînant dans le sable, creusant des sillons avec son petits corps qui n'était clairement pas fait pour marcher, encore.

C'était un jeune mâle qui la découvrit là, en passant, à la recherche d'un clan. Astra avait été congédié de son clan, devenu mâle capable d’usurper le trône à son père, et il était à la quête d'une terre nouvelle où il pourrait affronter le mâle dominant pour devenir chef à son tour. Ce fut donc avec surprise qu'il tomba sur une petite lionne au milieu de l'erg. Mais le grand noir à crinière bleue n'hésita pas pour autant à la prendre avec lui, dans l'espoir de la sauver. Ce fut lui qui la baptisa Asturias, et qui l'adopta comme petite sœur. Ce fut lui qui triompha d'un vieux chef grisonnant, et qui prit sa place dans un clan. Ce fut lui qui la remit entre les pattes d'une lionne enceinte pour qu'elle s'en occuper.
C'est à lui qu'Asturias devait la vie.

Elle fut élevée avec gentillesse et douceur par sa mère adoptive, mais malgré ça, il restait en son cœur une part de douleur, à cause de la réaction que sa vraie mère avait eu face à elle. C'était ce souvenir, bien que vague, qui la rendrait si douce et prévenante envers les innocents, envers ceux qui avaient pas de moyens pour survivre. Elle vécut plusieurs belles années avec ses frères d'adoption, ce qui l'endurcit considérablement, habituée aux violentes bagarres, aux coups de crocs et de griffes. Elle se forgea en puissante guerrière, et rejoint son vrai frère à la tête du clan.
Ils étaient les monarques les plus aimés, les plus fiers, les plus courageux que l'on avait jamais vu. Le lion de saphir, aux côtés de la lionne de terre aux marquages en forme d'oiseaux.

Malheureusement, le rêve ne dura pas très longtemps. Les 2 ans d'Ast arrivés, il s'avéra que ses autres frères, jeunes lions de cendre et de jais, étaient assez âgés pour prétendre au trône du clan. Ce qu'ils ne firent pas, par respect pour leur sœur brune, et par respect pour Astra. Ils intégrèrent des rangs de combattants, puisqu'ils étaient des lions de confiance, et firent honneur a leur clan.
Jusqu'à que le plus jeune, Anthrax, tombe éperdument amoureux d'une lionne dont la descendance était censée être celle de Astra. C'était une belle lionne, brun chocolat, aux taches de café, et il s'avéra qu'elle avait une certaine affection pour le sombre descendant de l'ancien chef.
Il était déjà surprenant qu'un nouveau chef ait laissé vivre la descendance de son ancien ennemi sur ses terres, mais la clémence du sombre ne put s'étendre aux enfants qui furent concus de l'union interdite des deux amants.
Ce fut avec fureur qu'il alla se jeter sur eux, sur les deux amoureux, à coups de griffes, voulant faire fuir Anthrax. Mais Naelie, la mère, s'en mêla, et au milieu du chaos de leur bagarre, Asturias épia les deux bébés, une fillette et un fils, dont les traits étaient évidement ceux d'Anthrax.
Anthrax à qui elle avait fait confiance, en la faveur de qui elle avait plaidé. Elle comprenait les motifs qui l'avaient fait agir, mais elle se sentait profondément blessée.

Elle même avait des problèmes de cœur.
Elle aimait Astra.

Alors que la brune sombre et le noir faisaient front contre leur chef Ast' se jeta sur les bébés, pour les protéger, de peur qu'il leur arrive quelque chose.
Ce fut alors que les guerriers furent convoqués, et emportèrent le mâle traître, alors que Naelie, retenue par des gardes, hurlait à ses enfants, essayant de les faire venir à elle.
Asturias n'hésita pas, en prenant les petits par la peau du cou, avec pour tout projet de les retourner à leur mère … Alors que Astra s'interposa. Sa figure sombre lui bloqua la route, alors qu'elle relevait la tête, le mâle entre ses crocs, la petite fillette entre ses pattes.
Il était furieux. Ses yeux brillaient d'une terrible lueur qu'Asturias n'avait jamais vu. Elle se rendit alors compte qu'il n'allait pas désirer qu'on les rende à leur mère, alors elle posa le mâle et regarda ce « frère » pour lequel elle s'était épris.
« Astra … Il faudrait les donner à une autre mère, pour qu'ils ne sachent jamais quelle était leur véritable origine... »
souffla-elle, tout doucement.
« Il faudrait également trouver une solution pour Naelie, elle semble … dépassée. »

La brune s'en voulait terriblement, de proposer de séparer la mère de ses enfants, mais elle ne voyait pas d'autre issue, et le sombre lion hocha lentement sa tête, en lui faisant signe de lui passer les petits.
Asturias l'aimait. Elle lui faisait totalement confiance.
Elle les posa devant lui.

Il se retourna alors, rugissant pour avoir l'attention de tous, et toisa avec mépris la brune mère, dont les yeux de lait étaient fixés sur ses deux bébés, qui, l'ayant reconnu, piaillait joyeusement.

« Que ceci serve d'exemple. On ne trahit jamais la meute. »
Il se baissa, posant violemment la patte, et arracha la tête du bébé mâle.

La liquide rouge gicla sur son pelage et sur celui d'Asturias, et un hurlement inconcevablement douloureux s’échappa de la gorge de Naelie, dont les yeux s'étaient agrandis d'horreur, et qui avait tout l'air d'une démente, à se débattre, tentant d'échapper aux gardes, qui se forçaient à rester calmes, et à rester à leur place, malgré l'horreur de la scène.

Asturias, quant à elle, était devenue complètement immobile. C’était comme si elle était paralysée, son regard fixé sur l'endroit où avait été, quelques instants plus tôt, le petit corps sombre du bébé, et où gisait à présent deux morceaux de chair tâchés de rouge.
Et alors qu'Astra se penchait vers la petite fillette brune qui tremblait, elle bondit en avant, et frappa son frère aux visage, ses griffes sorties, avec un rugissement fou-furieux.
Il avait porté atteinte à une chose si petite. Si innocente.

Son frère se retourna, et se jeta sur elle, la frappant à la cuisse avec ses griffes, laissant des profondes entrailles, et le combat commença. Mais Asturias n'était pas assez forte, et quelques minutes plus tard, elle frappa le sol, roulant sur son flanc, incapable de protéger la petite.
Le sort du bébé fut celui de son frère.

Et Asturias quitta a tout jamais les terres de son frère.
Elle fuit.
Elle fuyait le monde entier ce jour là. Elle quittait ses sentiments, sa famille, ses amis. Et elle se renferma au plus profond d'elle même, se défendant à tout jamais de ressentir quelque chose pour quelqu'un.

C'est ainsi qu'elle rejoint le clan Aurinko, et qu'elle se présenta à Köttur. Ses voyages l'avaient endurcie, et la lumière accueillante qui avait autrefois brillé dans ses yeux s'était éteinte. Ce fut avec froideur qu'elle traitait les étrangers... Sauf si ils étaient jeunes, petits, innocents, sans défense. Son cœur meurtri battait encore pour ces âmes qu'elle pouvait aider.
C'est ainsi qu'elle rencontra Raphaël.

Le matin venait de se lever, et elle marchait dans l'herbe haute, ses yeux posés sur l'horizon, a moitié ailleurs, son esprit voguant entre les nuages, alors qu'elle entendit le bruit de quelque chose qui piaillait.
Ce fut comme une réaction naturelle. Un souvenir qui la poussait.
Elle piqua ses oreilles vers l'avant, et bondit vers la source du bruit, foulant le sol à toute vitesse, avant de freiner devant une scène de chasse, où le sol était taché, et les plumes décoraient l'herbe.
Et au milieu, il y avait un petit poussin, qui avait de toute évidence fermé son bec en la voyant arriver, et qui la dévisageait de ses merveilleux yeux noisette. Elle baissa ses oreilles.
Elle avait cru que c'était un lionceau, ou un bébé félin.
Mais non, c'était un oiseau. Un petit poussin.

Elle souffla en le regardant, et se retourna, en fouettant l'air de sa queue.
Et c'est alors qu'elle l'entendit piailler de nouveau.
« Oh tais-toi. » grogna-elle en se retournant vers lui.

Et il la regarda de nouveau avec ses gros yeux.
Qu'est ce qu'il avait ? Pourquoi ne parlait-il pas ? Tous les animaux ici étaient capables de parler non ? Elle s'approcha de la bestiole et la renifla, en fronçant ce qui lui servait de sourcils.
Elle l’attrapa, et la posa sur son épaule.
Et repartit avec.
Juste comme ça.

Elle ne pouvait s'empêcher de vouloir le protéger. Alors elle se dit qu'elle lui trouverait une mère.
Sauf qu'elle oublia et plus le temps passait, plus elle s'habituait à ce petit être muet qui l'accompagnait toujours. Elle en vint à le traiter comme son enfant, à toujours rester avec lui.
A le défendre comme une mère, a lui sourire comme une amie, à aimer un oiseau comme un enfant.


Derrière l'écran !

Liliandril, gente féminine.
Alors je mangeais des chocapics, et là tout d'un cou-
J'ai connu le fow' grâce à Pesti, et il me semble méga-classieux ;v;

Coquillage Mer Crabe

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Asturias - Lionne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» discussion pour le rp accouchement d'une lionne
» Nouvelle choquante
» Blonde contre Brune, Serpent contre Lion... [PV Alice/Terminé]
» Vuelta Asturias Julio Alvarez Mendo (2.1)
» Petite Lionne, marwari aux oreilles de lune...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cookie Chronicles :: Les bureaux :: Brouillons-
Sauter vers: